LES ATELIERS 2018 – 2019

DESTINÉS AUX JEUNES : Labomatique propose cet atelier d’éducation aux médias aux structures (collèges, lycées, MJC, centres socioculturels…) qui souhaitent proposer aux jeunes qu’ils accompagnent des bases leur permettant l’analyse de l’information et des réseaux sociaux. Les intervenants, journalistes et documentaristes de l’association, exposent des moyens théoriques pour décoder les infox (fake news), sourcer et recouper les informations, se protéger des abus sur les réseaux sociaux. Mais l’atelier est avant tout pratique. Les participants créent eux-mêmes des sujets de reportages en élaborant une ligne éditoriale. Puis ils s’initient aux techniques journalistiques : interviews, cadrage, prise de son et montage. Les participants créent du contenu médiatique et découvrent les différents points de vue que l’on peut porter sur une même information. L’objectif est de favoriser l’esprit critique dans une société où l’afflux d’image est incessant et leur apporter les bases nécessaires pour développer un esprit critique sur les médias en ligne et les réseaux sociaux. DESTINÉS AUX PARENTS : Dans le cadre d’une conférence, nous commençons par échanger avec les parents sur ce qu’ils savent de l’usage de leurs enfants sur les réseaux sociaux. Nous revenons sur les avantages et inconvénients des applications les plus populaires (Snapchat, Facebook, Twitter, Instagram...) afin de donner une vision d’ensemble aux parents. Nous revenons sur des notions-clés et les bonnes pratiques à adopter avec des exemples en appui: la protection de la vie privée, l’e-réputation, les théories du complot et les fakes news, etc. Enfin, nous proposons des ressources aux parents comme le site Decodex qui recense les sites non fiables. Et enfin dans le cadre de cet atelier de deux heures, nous guidons les parents dans un exercice d'inscription sur des réseaux sociaux. Ils découvrent les pratiques sur internet de leurs enfants en essayant par eux-mêmes.
Atelier initié en partenariat avec le Centre Socioculturel de Belleville (10ème) et poursuivi les mercredi après-midi au local associatif de la cité Chaufourniers (19ème), cet atelier vise à s’approprier des scènes de films de genres variés et de les « remaker » avec les moyens du bord et une bonne dose de créativité. Les participants travaillent leur compréhension des moyens du cinéma. Ils se confrontent à des enjeux cinématographiques : Comment raconter une histoire ? Comment créer l’émotion chez le spectateur ? Ils décryptent les codes des genres et se nourrissent de films très variés, ce qui en fait un atelier riche culturellement.
Depuis 2007, Labomatique travaille avec l’hôpital de jour "La Passerelle". Elle y a mené 12 ateliers qui ont débouché sur la création de courts métrages de fiction, d’animations, clips ou documentaires, qui ont été diffusés au Festival du Film psychiatrique de Lorquin, à la Maison du Théâtre et de la Danse d’Épinay-sur-Seine, au Festival Vidéo en Santé Mentale de La Villette , au Forum de Nancy (Semaine de la Santé Mentale), au Festival du film Erasme au Select et lors de soirées ciné-citoyen organisées par la ligue de l’enseignement au sein de la ville de Paris. L'association a aussi travaillé deux années à l'hôpital de jour les Cévennes. Ces ateliers visent surtout à revaloriser les patients par leur implication sur le long terme à un projet artistique. Ils travaillent en collectif et dépassent leurs troubles ou pathologies individuelles afin d'occuper tous les postes nécessaires au projet de film : réalisateur, cadreur, acteur, ingénieur du son, décorateur et costumier. Les projections publiques des films réalisés, au-delà de redonner confiance aux patients, sont des moments conviviaux qui font évoluer le regard porté sur toutes les maladies mentales et le handicap.
Les intervenants professionnels de l'association dispensent des formations audiovisuelles : écriture scénaristique, réalisation de fiction, documentaire ou captation. Des formations théorique et surtout pratique qui s'adaptent à la demande en fonction des publics et de leurs besoins. De l'écriture au montage, les participants progressent d'un point de vue technique (prise de vue, prise de son, montage) mais aussi créatif (narration, découpage, mise en scène). Labomatique poursuit ce type de formation depuis 2011 auprès d'étudiants éducateurs spécialisés et éducateurs de jeunes enfants au Centre de Formation Saint-Honoré.
L’objet du CV audiovisuel est intéressant pour la valeur ajoutée qu’il représente lors d’une candidature, en particulier à notre époque avec la multiplication des candidatures web. Cependant, ce sont les expériences lors de la création de la vidéo qui sont les plus importantes. Grâce aux moyens de l’audiovisuel, il s’agit, le temps de l’atelier, de prendre du recul sur son parcours et ses compétences pour être en mesure de cerner ses points forts et ses points faibles, d’améliorer ses expressions, écrite et orale, ainsi que la manière de se présenter. Des exercices d'écriture et de jeu d'acteur permettront d'atteindre ses objectifs avec pour finalité la réalisation d'une video pour chaque participant. Les participants créeront leur propre CV audiovisuel sous forme d'une vidéo d'une à deux minutes. Ils feront les choix de mise en scène (décor, accessoire, cadrage).
Le format du vidéo-clip est très intéressant pour la liberté formelle et expérimentale qu'il permet. Toutes les esthétiques peuvent s'y développer sans contraintes, les genres sont variés ; clip expérimental, chorégraphique ou documentaire. Les différents arts se croisent lors de la fabrication d'un clip et de ce point de vue les séances sont culturellement enrichissantes. L'association propose des analyses de clips, en retraçant en partie l'histoire de ce format des années ‘70 à maintenant. Par la suite, c'est aux participants d'eux-mêmes créer leur clip de l'écriture du scénario au montage des images. Labomatique initie cet atelier en 2019 avec le foyer de jeunes travailleurs CLJT Saint-Lazare.

Contacter Labomatique