L’association Labomatique est composé d’une équipe de 9 membres qui participent activement à la vie de l’association.

 

 

Réalisateur de films documentaires depuis plus de vingt ans, Jean-Claude Cheyssial filme la tradition orale et la médecine traditionnelle en Afrique Centrale et en Amazonie. Recueillir la mémoire des Peuples Premiers est un élément fondamental de son travail de documentariste. Ces films sont diffusés notamment sur FranceTélévision, TV5, FÔ-RFO. En 2006, pour son film « Mechti, le dernier combat », il obtient le Prix Spécial du Jury au FIGRA et le Prix du Public au Festival d’Histoire de Pessac. Parallèlement à sa carrière de cinéaste, il est professeur associé en réalisation de documentaires et archives à la Faculté des Arts de Bordeaux3. Il participe par ailleurs à la création de formations à l’étranger (Maroc, Gabon). Il est également chargé de mission de la WebTV de l’Université de Bordeaux3. http://www.jean-claude-cheyssial.com
Maintenant retraité, Serge Edet a été Infirmier de Secteur Psychiatrique engagé dans la lutte pour imposer une psychiatrie humaniste. Il milite pour l'utilisation des médiations thérapeutiques en particulier la vidéo et l'écriture. Il est toujours impliqué dans les luttes sociales où il utilise la vidéo qui est devenue un outil essentiel .
Après des études secondaires en arts appliqués, elle se forme à l’animation 2D à l’EMCA et 3D aux Gobelins. Elle se spécialise ensuite dans le webdesign puis étend ses activités à la programmation web. Elle a travaillé deux ans chez Médialis en tant que web designeuse, puis devient flasheuse/ergonome chez Intersec. Elle travaille actuellement en tant que developpeuse front-end chez Tralalere (développement de serious game en ligne et d’applications IOS Android, … ). Parallèlement, elle réalise des projets personnels en tant que graphiste et illustratrice.
Après des études secondaires en arts appliqués, elle se spécialise en communication visuelle et multimédia à l’ESAAT et ajoute à sa formation un apprentissage approfondi en graphisme, édition et publicité. Continuant à réaliser diverses créations d’affiches pour des évènements culturels, elle a également orienté son parcours vers le cinéma et l’audiovisuel. Disposant d’un master didactique de l’image à la Sorbonne Nouvelle de Paris, elle se forme à l’éducation à l’image par l’image en expérimentant plusieurs types d’ateliers cinéma destinés à des publics de tout âge, pouvant être en situation de fragilités, psychologiques ou sociales. Parallèlement elle réalise des projets personnels en travaillant sur des courts-métrages (documentaire, fiction, animation) en tant que réalisatrice, monteuse, mais aussi participe à l’enregistrement d’un podcast audio, Satoorn, émission de radio libre sur internet, chroniquant sur l’actualité cinéma. En charge du développement, des partenariats et de la communication au sein de Labomatique, elle est également intervenante réalisatrice.
En charge de l’administration, de la coordination, des actions culturelles et de la diffusion au sein de l’association LABOmatique, elle encadre également les ateliers théâtre et écriture de l’association (en hôpitaux de jour, écoles, collèges…) depuis quelques années. Philologue et comédienne de formation, elle a également créé un festival de documentaires (Bobines sociales) à Paris en 2004 et a été chargée de la programmation et de la coordination de nombreux autres festivals.
Tour à tour scripte, assistante-réalisatrice et cadreuse pour divers projets audiovisuels, Éva Poirier est aujourd’hui scénariste et réalisatrice (courts-métrages, documentaires,films institutionnels) et productrice au sein d’une maison de production de longs métrages. Parallèlement, elle a monté avec une Circassienne une compagnie de spectacle vivant reposant sur le mélange des genres (théâtre, cirque et vidéo). Les ateliers audiovisuels qu’elle propose (CCAS, écoles primaires, Le Crabb, Cie, Lesimages In Air, Mairie de Paris, LABOmatique) sont une suite logique de son travail artistique. Un cinéma favorisant le lien social et la prise de parole.
Finalisant actuellement son Master en art thérapie à Paris Descartes, il anime plusieurs ateliers à but thérapeutique par le biais de la vidéo et du théâtre. Licencié en audiovisuel de l'Académie Libanaise des Beaux-Arts et licencié en psychologie clinique de l’université libanaise à Beyrouth, il a travaillé, en parallèle de ses études, comme intermittent dans la publicité, la télévision et le cinéma (devant et derrière la caméra).
Chargée de développement et de production (courts et longs métrages de fiction, séries d’animation, documentaires, notamment pour Grab the cat, Les Productions Duction et Ciel de Paris Productions), Julie Grossetête a écrit et réalisé plusieurs projets filmiques (courts métrages de fiction et documentaires). Elle encadre parallèlement des ateliers audiovisuels en milieu psy (Hôpital de Jour de la Société d’Hygiène Mentale d’Aquitaine à Bordeaux, Hôpital de Jour La Passerelle à Epinay sur Seine, Hôpitaux de Jour Gombault-Darnaud et Les Cévennes à Paris) et intervient ponctuellement auprès du centre de formation St Honoré.
Christian Poiret conduit des projets qui ont pour objet de construire un outil d’expression et de médiation audiovisuelle dans le champ social, médico-social,éducatif et culturel. À ce titre, il développe des projets CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale) en lien avec les Maisons de quartier et les Centres Sociaux et Culturels, intervient comme vacataire en institut de formation d’éducateurs spécialisés et de jeunes enfants, encadre des ateliers de pratique audiovisuelle avec des personnes en situation d’exclusion et anime des ateliers d’éducation à l’image.